ÉDITIONS YELLOW NOW

ÉDITIONS YELLOW NOW
 

ÉVÉNEMENTS

RÉTROSPECTIVE GUY GILLES /// CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

SIGNATURE ET PROJECTION / RENCONTRES DU 29

DES BOUQUINS SOUS LE SAPIN

Consulter la liste complète

 

QUATRE FILMS DE HAYAO MIYAZAKI
978-2-87340-300-3

Hervé Joubert-Laurencin
QUATRE FILMS DE HAYAO MIYAZAKI


2012
144 pages
17 x 24 cm
18.00

Sont réunies dans cet ouvrage quatre traversées de films tirés du catalogue des Enfants de cinéma : Mon voisin Totoro (1988), Porco Rosso (1992), Le Voyage de Chihiro (2001), Ponyo sur la falaise (2008). […] 

[…] Premier volume d’une nouvelle collection de pédagogie par et pour le cinéma, il rassemble quatre « Cahiers de notes », publications jusqu’alors non diffusées en dehors des écoles, et destinées à accompagner les enseignants qui emmè- nent leurs élèves dans la salle de cinéma la plus proche de leur salle de classe (dispositif École et cinéma). On y pro- pose un éclairage très articulé sur les films à partir d’un point de vue critique subjectif libre.
Livre savant mais facile à lire, illustré de plus de quatre cents photogrammes couleurs au format respecté et s’inté- grant au texte, offrant quatre entrées convergentes dans l’univers du maître japonais du dessin animé et une filmo- graphie intégrale, il se présente comme la première étude de référence en langue française de l’œuvre de Hayao Miyazaki et s’adresse à tous.

Publié avec Les enfants de cinéma.
 


Hervé Joubert-Laurencin est professeur de cinéma à l’université de Picardie Jules Verne. Formé à l’éducation populaire, fondateur des ateliers de cinéma en arts du spectacle de Jussieu en 1999, il a écrit, hors marché, de nom- breuses études monographiques pour servir le cinéma à l’école, dont le présent ouvrage est issu. Parmi ses autres publications : Pasolini. Portrait du poète en cinéaste (Paris, 1995), La Lettre volante. Quatre essais sur le cinéma d’animation (Paris, 1997), Le Dernier poète expressionniste. Écrits sur Pasolini (Besançon, 2005), Opening Bazin (dir. avec D. Andrew, Oxford-New York, 2011), Salò (Paris, 2012).

Retour