ÉDITIONS YELLOW NOW

ÉDITIONS YELLOW NOW
 

ÉVÉNEMENTS

RÉTROSPECTIVE GUY GILLES /// CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

SIGNATURE ET PROJECTION / RENCONTRES DU 29

DES BOUQUINS SOUS LE SAPIN

Consulter la liste complète

 

LES SEPT SAMOURAÏS
978-2-87340-323-2

Clélia Zernik
LES SEPT SAMOURAÏS
de AKIRA KUROSAWA

2013
112 pages
12 x 17 cm
12.50

Les Sept Samouraïs d'Akira Kurosawa est d'abord un film d'action. Mais derrière les questions de pouvoir et de survie se joue avant tout un art de la mise en scène des corps : corps souffrants, fébriles, humiliés, mais aussi corps qui s'éduquent et s'articulent avec un groupe. […]

[…] Brisant la bidimensionnalité de l'écran cinématographique, Kurosawa inscrit la ­tension des muscles, le surplus de la chair et du physiologique au cœur de l'image et donne à voir l'engendrement du corps social à partir de la ­diversité des corps physiques. Avec une grande économie de mots, il construit une allégorie de l'institution sociale et politique qui fait varier très subtilement les relations interindividuelles uniquement par le ­trai­tement de l'espace et des corps. Les Sept Samouraïs est un film chorégraphique.


Au sommaire :

Présence des corps. Bestiaire / Le corps comme chair / Le corps comme réserve d’énergie / Le corps comme mouvement /// Vers une maîtrise du corps. Corps burlesque et corps imitatif : Toshiro Mifune / Organisation de l’espace par les regards /// Du corps humilié au corps social. La naissance d’une étoile / De l’individu impuissant au corps social (1. Simple agrégat ou le peuple avant qu’il fasse peuple. 2. Les premières coordinations sociales. 3. Le conflit intérêt particulier/intérêt commun. 4. Image unifiée du groupe) / Quel est le rôle des samouraïs dans ce passage de l’individu impuissant au corps social ? (Unifier le peuple. éduquer) / Le paradoxe des samouraïs-législateurs /// La voie de l’homme par-delà les classes sociales.Un triangle social / La compréhension : pour une voie de l’homme / échec de la compréhension : la dernière scène /// Conclusion. De l’humanisme chez Kurosawa et de la liberté individuelle chez Sturges.

Clélia Zernik est professeur de philosophie de l'art aux Beaux-Arts de Paris. Après des recherches au Japon, elle tente d'articuler des notions d'esthétique japonaise, de perception visuelle et de philosophie politique pour restituer aux images leur puissance de sens et de visibilité. Ses deux ouvrages Perception-cinéma et L'Œil et l'objectif ont été publiés chez Vrin.

Retour