ÉDITIONS YELLOW NOW

ÉDITIONS YELLOW NOW
 

ÉVÉNEMENTS

RÉTROSPECTIVE GUY GILLES /// CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

SIGNATURE ET PROJECTION / RENCONTRES DU 29

DES BOUQUINS SOUS LE SAPIN

Consulter la liste complète

 

L'ATTRAIT DE LA PLUIE
978-2-87340-334-8

Corinne Maury
L'ATTRAIT DE LA PLUIE


2013
96 pages
12 x 17 cm
9.50

La pluie, météore ordinaire, a souvent mauvaise réputation : elle assiège l’horizon d’un voile gris-noir, vide les lieux, et pousse au refuge. La pluie contraint, limite, et importune. Le monde du cinéma accueille difficilement cet aléa météorologique qui perturbe les plans de tournage. […]

[…] Le plus souvent, les cinéastes font parader la pluie pour engendrer chez le spectateur un sentiment de tristesse, pour ponctuer une narration ou charger l’atmosphère d’une dimension tragique. Il s’agira dans cet essai de dépasser le seul constat climatologique d’un Il pleut dans l’histoire, de questionner des images de pluie qui l’emportent sur la simple « fioriture » atmosphérique et qui combattent les clichés.
Béla Tarr, Andreï Tarkovski, Naomi Kawase, Joris Ivens, Brillante Mendoza, William Wellman ou encore Akira Kurosawa ont su donner à la pluie une estime, un espace, une temporalité. Dans leurs films, la pluie n’est pas simplement un ruissellement décoratif qui emplit le cadre. La pluie y est un motif, une figure vivante qui dynamise l’espace cinématographique. Elle s’y propage tel un courant, un flot, un flux, une énergie physique ; elle stimule, accroche, ralentit ou déstabilise le récit par sa vitalité. Ces cinéastes n’utilisent pas la pluie pour étoffer anecdotiquement l’ambiance d’une scène, mais l’y intègrent comme une vigueur réelle qui précise, bloque ou façonne l’état des choses. Ces pluies affinent la perception des lieux, des paysages, et remuent, selon leurs caractères calmes, violents, passagers ou durables, l’existence des hommes.
 

Au sommaire
Trajectoires liquides /// Béla Tarr / la pluie muraille /// Andreï Tarkovski / la pluie-­liturgie /// Akira Kurosawa / la pluie-pensée /// Ivens, Renoir, Gremillon et Duvivier / pluies silencieuses, pluies furieuses /// William Wellman, Clint Eastwood, John Ford, Raoul Walsh / la pluie du drame /// Antonioni, Bresson / les pluies-solitudes /// Naomi Kawase, Brillante Mendoza, Tsai Ming Liang / de la pluie-nature à la pluie-machine /// Écrire les images-pluies.
 

L'auteur
Corinne Maury est maître de conférences en histoire et esthétique du cinéma à l'Université de Toulouse II – Le Mirail. Elle a enseignée pendant plusieurs années l’esthétique du cinéma au Quai – École supérieure d'art de Mulhouse. Elle est membre du LARA (Université de Toulouse 2 – Le Mirail) et chercheuse-associée à l'IRCAV (Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle).
Elle a notamment publié Habiter le monde. Éloge du poétique dans le cinéma du réel (Yellow Now / Côté cinéma, 2011) et Les Antichambres (avec la photographe Anne Immelé. Filigranes, 2009).
Ses recherches portent principalement sur la poésie au cinéma, les images du paysage, les formes de l’autobiographie et le cinéma du réel contemporain. Elle a réalisé plusieurs films-essais documentaires et collabore aux films du cinéaste Olivier Zuchuat.
 

Retour