LE CINÉMA, UN ART PLASTIQUE


Dominique Païni LE CINÉMA, UN ART PLASTIQUE

2013 256 pages 12 x 17 cm 18.00


Préface de Alain Fleischer En référence à Henri Langlois, fondateur de la Cinémathèque française, qui affirmait « le cinéma muet est un art plastique », c'est le cinéma en général que Dominique Païni aborde comme un art plastique. Désormais exposées dans les musées, les œuvres de Hitchcock, Renoir, Antonioni, sont confrontées à d'autres disciplines iconographiques ; leur exposition aux cimaises ­favorise les rapprochements et en fait apparaître la force plastique. […]



[…] C'est là l'objet des textes rassemblés pour la première fois en un volume ; l'itinéraire personnel de l'auteur, entre les cinémathèques et les musées d’art, entre la critique et l’enseignement, assure l'homogénéité de la sélection des cinéastes étudiés.

Au sommaire Préface. L’invention d’une question, par Alain Fleischer /// Avant-propos. Le cinéma exposé existe, je l’ai rencontré /// Le cinéma, l’écran et la cimaise /// Henri Langlois. Expérimenter, conserver /// Léonce Perret. Le dernier symboliste /// La peinture aux origines du cinéma italien /// D’Ovide à Jacques Tourneur /// Les égarements du regard. à propos des transparences chez ­Hitchcock /// Les Renoir. Du panorama d’Auguste aux panoramiques de Jean /// Paolo Gioli. Un cinéma « alla fresca » /// Souvenirs de voyage en utopie. Notes sur une exposition désœuvrée /// à l’ouest des rails /// Portrait du cinéaste en habits de peintre. Michelangelo Antonioni /// Abbas Kiarostami. Les tapis de l’installation /// Alice Anderson. La femme qui se voit apparaître /// Chevelures et captures /// La résistance au cinéma /// De l'homo-spectator à l'homo-visitor.

L'auteur Dominique Païni a été directeur des productions cinématographiques du Musée du Louvre, de la Cinémathèque française et du développement culturel au Centre Pompidou. Il a été commissaire d'expositions aux concepts novateurs dont Hitchcock et l’art, Jean Cocteau sur le fil du siècle, Voyage(s) en utopie. Jean-Luc Godard. 1946-2006, Le Regard de Michelangelo. Antonioni et les arts. Aux Éditions Yellow Now, il a dirigé, avec Patrick Leboutte et Guy Jungblut, Une encyclopédie des cinémas de Belgique (1990) et publié Conserver, montrer (1992), L’Attrait de l’ombre (2007) et L'Attrait des nuages (2010). Aux Cahiers du cinéma, il est l’auteur de Le Cinéma, un art moderne (1997) et Le Temps exposé. Le cinéma, de la salle au musée (2002).

Le préfacier Alain Fleischer est à la fois cinéaste, photographe, plasticien et écrivain. Il est aussi directeur du Fresnoy, Studio national des arts contemporains. Son œuvre se constitue dans le champs du cinéma expérimental, de la photographie, de la fiction, de l’installation. Ecrivain prolifique, il est l’auteur d’une cinquantaine de romans, recueils de nouvelles et essais.