MIKLOS JANCSO


Émile Breton MIKLOS JANCSO Une histoire hongroise 2015 144 pages 12 x 17 cm 17.00


Il existe peu d’ouvrages en français sur Miklós Jancsó (1921-2014), à qui pourtant tant d’essais et d’articles critiques ont été consacrés dans les années 70. Il paraissait d’autant plus nécessaire de rompre le silence sur son œuvre qu’elle s’est poursuivie de 1990 à 2010, avec des films qui n’ont pour la plupart pas été vus hors de Hongrie. […]


[…] La connaissance de ces films est indispensable à qui veut aujourd’hui remettre à sa place, une des ­premières, ce cinéaste. émile Breton s’attache dans son essai à dégager la cohérence profonde qui, de Cantate (1963) à Screen Test (2011), fait de Jancsó, à tout moment, le catalyseur d’une équipe qui a rendu compte au mieux du trouble d’une génération, celle qui a vécu un demi-siècle de ­bouleversements dans cette « Europe du milieu » à laquelle appartient la Hongrie.

Sommaire 1. Gheorghe et Mendel font du cinéma /// 2. Les deux morts de Miklós Jancsó et la première de ses quatre vies. Du ­documentaire militant à la réflexion sur sa pratique / Cantate, 1963 /// 3. Vers une deuxième vie / Mon chemin, 1964 ou Le douloureux retour au pays /// 4. L’Histoire intériorisée / Les Sans-espoir, 1965 ou Les ruses du pouvoir /// 5. Comment Miklós devint Jancsó /// 6. Des « Vents brillants » à la tempête / Ah, ça ira !, 1968. Rencontre de l’histoire et de la biographie /// 7. Attila aux portes de l’empire / La Technique et le Rite, 1971. Un dictateur et sa postérité /// 8. Les résurrections dans mes films sont des invitations à la lucidité / Psaume rouge, 1971 /// 9. Un homme dans l’histoire / Rhapsodie hongroise, 1978. Le temps recomposé /// 10. Au moment de rentrer au pays / Le Cœur du tyran, 1981. Quand Arlequin rencontre une caméra /// 11. Apocalypse à la hongroise / La Saison des monstres, 1987. L’âge de la ­télévision /// 12. Il était temps que le monde bouge / Dieu marche à reculons, 1991. « Mes amis sont revenus » /// 13. Des synagogues, deux fêtes et une chanson / La Valse du Danube bleu, 1991 / Le Message des pierres, 1993 / Jelenlét, 1965 / Verte est la forêt, verte la montagne, la chance vient, la chance va…, 1996-1997 /// 14. Budapest vu du pont des Chaînes / La Lanterne du Seigneur à Budapest, 1998. Deux comiques dans la place /// 15. Deux films pour refaire l’histoire / A Mohácsi vész, 2004 / Oda az Igazsag, 2011. Une machine à remonter le temps et des parapluies Renaissance /// 16. Maintenant, il faut crier / Screen Test, 2011. Les derniers mots du chef d’orchestre /// Annexe 1. Une caméra à main et quelques ampoules par János Kende /// Annexe 2. Miklós Jancsó / Une histoire hongroise /// Annexe 3. Filmographie /// Annexe 4. Bibliographie.

Émile Breton, né en 1929, est journaliste : de 1949 à 1971, à La Voix de la Patrie à Montpellier et à La Marseillaise à Marseille, puis à la revue La Nouvelle Critique, à l’hebdomadaire Révolution, et au mensuel Les Lettres françaises. Collaborations ponctuelles à Vertigo, Bref, Trafic et Digraphe. Il tient une chronique hebdomadaire de cinéma à L’Humanité, depuis 1999. Il a participé à la mise à jour du Dictionnaire des cinéastes et du Dictionnaire des films de Georges Sadoul (Seuil, 1973 à 1989) ainsi qu’à Storia del cinema mondiale (Einaudi, 2000). Il est l’auteur de Femmes d’images (1984) et de divers livres sur les ­banlieues : La Courneuve (1983), la Seine-Saint-Denis (1986) et Clichy-sous-Bois (1988) aux éditions Messidor.