L'ATTRAIT DES FANTÔMES


9782873404499

Clélia et Eric Zernik L'ATTRAIT DES FANTÔMES 2019 12 x 17 cm 12.00


Dès l’origine, avec ses images sautillantes et sa musique de bastringue, le cinéma nous parle des fantômes. Il y a bien sûr le cinéma de genre : on aime se faire peur dans les salles obscures. Mais au-delà des films dits de fantômes, c’est toute la production cinématographique qui entretient avec les spectres une relation de profonde intimité. Être sans substance, sans densité, sans épaisseur, bref sans matière, le fantôme n’est pas, il apparaît, ou mieux il n’est qu’apparition. Or l’art cinématographique est, lui aussi, pure apparition. C’est vrai de l’image fixe (la peinture ou la photographie), mais lorsque l’image s’anime imprimant le mouvement à ce qui n’a que l’apparence et la forme de la vie et du réel, c’est toute l’énigme du mort-vivant qui nous saute aux yeux. On a cru qu’après Descartes, après le siècle des Lumières, la Raison avait définitivement triomphé des créatures de la nuit. Mais on les a vus ressurgir, là où on les attendait le moins, avec les techniques de reproduction qui rappellent les morts à la vie, avec la transmission à distance qui détache de l’être réel son double spectral. Le cinéma a été, par excellence, le fourrier de ce retour du refoulé. Il n’est jamais aussi grand que lorsqu’il réfléchit cet étrange pouvoir démiurgique.


SOMMAIRE Partie 1 : Images de fantômes Chapitre 1 : Quel corps pour le fantôme ? Typologie. Chapitre 2 : Vertigo d’Alfred Hitchcock. La chair du fantôme. Chapitre 3 : Répétition et variation : Shining de Stanley Kubrick. Chapitre 4 : Poétique des seuils : La Frontière de l’aube de Philippe Garrel. Chapitre 5 : Technologies du fantôme : Kairo de Kiyoshi Kurosawa.

Partie 2 : La fabrique des fantômes Chapitre 6 : Image-fantôme : Blow up de Michelangelo Antonioni. Chapitre 7 : Play back : la séquence du Silencio dans Mulholland Drive de David Lynch. Chapitre 8 : Incantation : la ronde des fantômes : 8 ½ de Federico Fellini

LES AUTEURS Clélia Zernik est normalienne, agrégée et docteur en philosophie de l’art. Elle est professeur d’esthétique à l’école nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Elle a étudié les apports de la psychologie de la perception à une conception du style et a écrit notamment sur le cinéma japonais et sur la Nouvelle Vague. Ses ouvrages L’Œil et l’Objectif et Perception-cinéma ont été publiés chez Vrin. Pour Yellow Now, elle a écrit une analyse du film Les Sept Samouraïs d’Akira Kurosawa.


Eric Zernik est agrégé de philosophie. Il a enseigné durant de nombreuses années la philosophie en hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand. Aujourd’hui il est formateur dans le cadre de l’agrégation interne de philosophie. Il a publié notamment Le Corps des philosophes aux PUF, Rousseau, L’Expérience sociale au SCEREN et a dirigé le collectif La Pensée politique aux éditions Ellipses. Il mène actuellement une réflexion sur l’intime et le public.


Dans la collection Motifs, ils ont ensemble publié L’Attrait des cafés en 2017