L'ATTRAIT DE LA LUNE


Emmanuelle André L'ATTRAIT DE LA LUNE

2020 112 pages 12 x 17 cm 12.00



L'attraction du cinéma pour la Lune s'exerce depuis la fin du XIXe siècle ­ jusqu'à l'époque la plus récente qui voit de nombreux films prendre très au sérieux les projets d'installations de bases lunaires. La Lune dessine en effet les frontières d'un territoire cinématographique. […]



[…] La Lune est affaire de regard : elle est ce point lumineux qui perce l'obscurité du ciel, cet œil capricieux qui préfigure les dispositifs de vision, au ­premier chef la projection, qui s'est très vite invitée dans la représentation. La Lune est une combinaison d'espace et de temps, tous deux portés à un extrême : promesse d'un espace infini et d'un temps en éternel recommencement, elle est devenue le lieu d'une conquête du rêve par la réalité. Cette conquête a laissé des traces, que les films s'approprient. Un jour de l'année 1969, des hommes marchent sur la Lune et filment ce qu'ils voient. Ce film inouï, retransmis en direct par la télévision, hante l'Histoire tout autant que les fictions. Si les frontières tracées par la Lune sont poreuses entre les arts, entre les considérations esthétiques et les problèmes scientifiques, entre les enjeux politiques et les questions anthropologiques, le cinéma invente des figures à ces glissements et des modes de perception à ces figures. Les quatre ­parties qui composent ce livre s'intéressent chacune à un problème de cinéma, posé par les films qui représentent la Lune : la projection ; la non-coïncidence des durées ; la sidération visuelle ; la modernité mythologique. Après l'année 1972, les hommes ne sont pas retournés sur la Lune qui reste un terrain d'incertitude. En cinéma, la Lune est au contraire l'espace de très prolixes explorations visuelles que les films visitent sans cesse.


Emmanuelle André est professeur en études cinématographiques à l'université de Paris. Elle a publié des ouvrages qui relient l'esthétique du cinéma, l'histoire de l'art et l'anthropologie des images : Esthétique du motif. Cinéma, musique, peinture (2007), Le Choc du sujet. De l'hystérie au cinéma (2011), L'Œil détourné. Mains et imaginaires tactiles au cinéma (2020). Elle écrit par ailleurs dans les revues Art Press, Cinémas, Screen, Trafic, Vertigo. Chez Yellow Now, dans la collection Motifs, on lui doit L'Attrait du téléphone, écrit avec Dork Zabunyan (2013).