CINÉMA DOCUMENTAIRE


ISBN 2-87340-163-X

Catherine Bizern (dir.) CINÉMA DOCUMENTAIRE Manières de faire, formes de pensée 2002 224 pages 12 x 17 cm 15.00


« Les manières de faire sont toujours des manières de penser » dit Jean-Louis Comolli. Ce livre en témoigne et rompt les barrières vermoulues entre théories et pratiques. Avec le cinéma pour désir partagé et le documentaire comme territoire commun, des cinéastes échan-gent leurs idées, leurs expériences, leurs points de vue. Réunis par petits groupes en ateliers, ils ont élaboré au fil des années une réflexion qui croise choix d'écritures et ques-tions éthiques. […]


[…] Les textes réunis ici sont des synthèses des débats qui ont rendu publiques quelques notions clés du cinéma documentaire : celles d'« histoires », de « personnages » ou de « héros documentaire » (reprises depuis par les producteurs ou les diffuseurs, parfois jusqu'à l'excès), ou d'autres questions récurrentes et essentielles : le sujet, l'autre, la peur, la parole, le réel... Des réflexions tantôt personnelles tantôt communes, des tâtonnements ou des positions fermes et éprouvées se côtoient pour éclairer la démarche des uns et des autres, nourrir la pratique et la pensée de tous ceux que passionnent le cinéma documentaire et ses enjeux. Créée en France en 1992, l'Association des cinéastes documentaristes (Addoc) est ouverte à tous les cinéastes engagés dans une pratique du cinéma documentaire et désireux de mener une réflexion sur les questions éthiques, esthétiques, politiques qui sont au cœur de cette cinématographie du réel.

On trouvera ici des interventions de Dominique Cabrera, Patrice Chagnard, Jean-Louis Comolli, Raymond Depardon, Denis Gheerbrant, Nicolas Philibert, Claire Simon, Frederik Wiseman… Publié avec Addoc. Sommaire Pratiques et paroles. Le cinéma documentaire en commun Manières de faire, formes de pensée

Mise en scène de la parole (de l’écoute à la mise en scène ; faire un film, c’est re-présenter ; regarder pour écouter, écouter pour regarder ; une question de relation)

Le sujet (une nécessaire résistance ; expérience humaine, expérience cinématographique ; la part du spectateur ; risquer et ne rien savoir ; du côté des gens que l’on filme ; pour une première rencontre : les choix de procédure ; la question du dispositif)

La peur de l’autre (un thème essentiel pour le cinéaste ; l’exigence d’un dispositif… ; … pour un temps et un espace spécifiques au film ; partager la peur et le pouvoir ; qu’est-ce que le réel ? ; filmer ce qui ne se voit pas)

Vérité et mensonges (le détour nécessaire par la non-maîtrise et le mensonge ; expériences de tournages ; la relation aux personnes filmées ; faut-il croire au réel qui est filmé ? ; les attentes du spectateur et la force du cinéma)

Les histoires (juste une histoire fondatrice ; abandonner le sujet pour le récit ; le héros ; le travail de la parole et du corps ; et l’histoire du documentariste ?)

Autour de… Gilles Deleuze et Fernand Deligny (Qu’est-ce que l’acte de création / Conférence de G. Deleuze ; Fernand Deligny. À propos d’un film à faire / Un film de Renaud Victor)

Filmer l’intime (filmer un rythme de vie ; faire entendre l’invisible ; la distance de la représentation ; fiction et documentaire : filmer ce que l’on ne sait pas dire ; la limite et l’émotion ; ce que l’on désire partager)

Filmer seul (la relation à la personne filmée ; une affaire de démarche cinématographique ; l’effet de médiatisation ; être toujours prêt ; le « bon » outil ; la place de l’équipe ; le regard et la parole ; le repérage et sa limite)

Personne ou personnage (faut-il payer une personne filmée [ l’idée de l’argent, l’idée du travail] ? ; écrit, récit et représentation ; quand le personnage s’empare de la personne ; pour un personnage dépouillé, jusqu’à la disparition)