LA FRONTERA


Bernard Plossu LA FRONTERA Mexique 1974 84 pages 15 x 15 cm 10.00


À la fin des années 60, le photographe français Bernard Plossu découvre les États-Unis depuis le Mexique où ses grands-parents ont émigré. Bill Coleman, qui deviendra ensuite un de ses plus fidèles amis, sera son passeur et son guide. […]



[…] En 1974, alors même qu’il est sur le point de se décider à s’installer définitivement dans l’Ouest Américain, il éprouve le désir de revenir vers le Mexique et de photographier la frontera, ces villes frontières où s’entrecroisent les gringos venus y chercher de la main-d’œuvre bon marché autant que de l’exotisme, du sexe et de l’alcool sans retenue, et une population mexicaine attirée par des poignées de dollars à portée de main. D’un côté l’arrogance et le silence du conformisme, de l’autre les odeurs et les bruits de la vie. La confrontation aurait pu être factice ou démonstrative ; chez Bernard Plossu, elle devient une affaire personnelle et identitaire, un engagement d’artiste autant qu’une dette existentielle, autrement dit une expérience politique et poétique d’une lucidité incomparable.