RAMSGATE


Valérie Adams-B et Luc Baba RAMSGATE

2009 112 pages 17 x 12 cm 13.00


Une photographe (Valérie Adams-B) et un écrivain (Luc Baba) nous livrent leur vision de Ramsgate – no man's land parmi d'autres, lieu de transit et cul-de-sac, à la fois, des nouvelles migrations mondiales, aux portes de l'Europe. Évocation poétique universelle plutôt que strict reportage, la beauté plastique n'en est pas absente, et souligne davantage encore le décalage poignant, l'horrible banalité et l'enjeu de ces expériences humaines inédites. Textes : Luc Baba, Pascal Martin.



Née en 1973, journaliste de formation, Valérie Adams-B opte en 2002 pour le langage photographique, avec lequel elle ressent plus d'aisance à aborder et explorer les thèmes qui lui sont chers, ceux du décrochage social, de l'exclusion, de l'exil ou de l'errance, de la perte d'identité, de l'isolement, de la souffrance… En 2004, elle devient collaboratrice au journal Le Soir, et en 2006, au magazine Imagine, demain le monde. Lors des 5e et 6e éditions de la Biennale internationale de la photographie et des arts visuels de Liège, elle participe aux expositions Voix de Résistance et Territoires politiques. Depuis longtemps impliquée socialement à travers l'animation d'ateliers de photographie et d'écriture, elle fonde aussi À un regard de là, association d'éducation relative à l'environnement (tant naturel qu'humain) par le biais de la photographie. En 2008, elle reçoit de la Communauté française de Belgique, pour une année académique, une bourse de chercheuse en arts visuels. Avec Sous le silence de Ramsgate, elle publie, aux éditions Yellow Now, en collaboration avec Luc Baba, son premier essai personnel.

Né en 1970, Luc Baba est professeur d'anglais dans une école de promotion sociale à Liège, animateur d'ateliers d'écriture, chanteur amateur (on l'a notamment entendu chanter Ferré et Brassens), écrivain et chroniqueur littéraire. Il est également très actif dans le monde du théâtre amateur. Il est l'auteur d'une dizaine de romans, dont le premier, La Cage aux cris, a reçu le Prix Pages d'Or en 2001. Il a par la suite confirmé son talent en publiant d'autres romans, dont L'Eau claire de la lune (2003), Le Marchand de parapluies (2004), Les écrivains n'existent pas (2005) et tout récemment Tout le monde me manque (septembre 2008), tous aux Éditions Luce Wilquin.

Angles vifs est une série récente de livres de photographie, un coin saillant du Côté photo des éditions Yellow Now. Cette série regroupe des photographes de Belgique, au sens intensément vague et large du mot tant sur le plan géographique que linguistique, ou des artistes d’origine belge, ou travaillant essentiellement sur ce territoire. Chaque ouvrage presente un travail photographique sous forme d'essai visuel (de manière précise et focalisée ou rétrospective et monographique, mais toujours cadré sur le plan esthétique et thématique), accompagné de courts textes critiques ou d'entretiens. Sous un format et une ligne de couverture variables, chaque volume est conçu, pour sa forme et son contenu, dans une étroite et originale collaboration entre l'éditeur, le photographe et les auteurs. Il constitue le plus souvent une première expérience éditoriale et nourrit le projet d'ouvrir des yeux, des portes, des mondes, des langages, à angle vif. Une collection placée sous la direction d’Emmanuel d’Autreppe.