EDGAR G. ULMER


Charles Tatum, Jr (dir.) EDGAR G. ULMER Le bandit démasqué 2002 304 pages 12 x 17 cm 13.00


« Personne n’a fait autant de bons films, plus vite ou avec moins d’argent, qu’Edgar Ulmer. » Pour beaucoup, l’homme qui réalisa Le Chat noir (classique de l’épouvante avec Boris Karloff et Bela Lugosi), Détour (archétype du film noir fauché) et Le Bandit (génial western intimiste) est un cinéaste insaisissable et inclassable, dont beaucoup de films sont devenus invisibles. Qu’on le tienne pour le cinéaste des minorités (Juifs, Ukrainiens, Noirs américains, Indiens navajos), l’empereur du bis, l’idole d’un culte cinéphilique aberrant ou un électron libre en marge d’un système (Hollywood) qui s’en est toujours méfié, cet ancien assistant de Murnau fut un artiste inlassable et pragmatique, et l’un des plus inventifs du cinéma classique. […]


[…] Les auteurs de cet ouvrage tentent de soulever quelques-uns des masques sous lesquels Edgar G. Ulmer est resté longtemps dissimulé. Il s’agit de Peter von Bagh, Jean-Loup Bourget, Tag Gallagher, Jean-Pierre Jackson, Bill Krohn, Gilles Laprévotte, Jacques Lourcelles, Paul Mandell, Luc Moullet, Bertrand Tavernier, François Truffaut, Michael Henry Wilson et Peter Bogdanovich (dont on trouvera ici l’entretien fleuve avec Ulmer, jusqu’alors inédit en français). Le livre contient aussi de nombreux témoignages d’acteurs et de proches du cinéaste, ainsi qu’une chrono-filmographie complète.

Publié avec le Festival international du film d’Amiens. Sommaire Préface, par Charles Tatum, Jr. et Jean-Pierre Garcia Edgar Ulmer, l’empereur du bis, par Jacques Lourcelles « Que la lumière soit ! », Edgar Ulmer, saint patron des contrebandiers, par Michael Henry Wilson Mailles du destin et bouts de ficelle, par Luc Moullet Propos d’Edgar Ulmer L’énigme du Chat noir, par Paul Mandell Marge et minorités, liberté et résistance, par Jean-Pierre Jackson Ulmer sans larmes, par Bill Krohn Edgar Ulmer et ses « miracles », par Tag Gallagher Témoignages : Shirley Ulmer, Helen Beverly, Lucille Lund, Ann Savage, Robert Clarke, Brian Aherne, Arianné Ulmer-Cipes Tours et détours, par Gilles Laprévotte Le cinéaste nu, par Bill Krohn The Naked Dawn, par François Truffaut Un symbolisme épuré, par Jean-Loup Bourget « Dans les ténèbres, comme Kafka », par Peter von Bagh Une filmographie rocambolesque, par Bertrand Tavernier « Nous n’avions rien, hormis des ambitions » : entretien avec Edgar Ulmer, par Peter Bogdanovich Chrono-filmographie, par Pierre Guinle, Emanuela Martini, F. John Turner