TRAITÉ DE BAVE ET D'ÉTERNITÉ (d'Isidore Isou)


Frédérique Devaux TRAITÉ DE BAVE ET D'ÉTERNITÉ d'ISIDORE ISOU 1994 160 pages 12 x 17 cm 5.50


Isidore Isou n’est pas un cinéaste comme les autres. Il ne cherche pas à plaire, il se plaît à détruire tous les canons de la beauté, sûr que, de la laideur, du bâclage et de la vomissure naîtra un art nouveau. […]


[…] Traité de bave et d’éternité est une énigme : comment tel film, honni en 1951, ne donnant rien à voir, mais tout à entendre, put-il à ce point influencer la télévision ? Étude érudite, par une spécialiste du lettrisme.