AU TRAVAIL !


Collection Véronique Marit / Philippe Marczewski

AU TRAVAIL !


2021

160 pages

17 x 12 cm

Couverture souple à rabats

Collection : Côté photo / Les carnets #22

ISBN 9782873404710 

16,00 €


Cet ouvrage s'inscrit dans la collection Les carnets, une collection – mise au point avec Bernard Plossu – qui se propose de revisiter les archives d’un photographe ou d’un collectionneur et d’en extraire des séries thématiques (des faits, des objets, des situations, des évocations...).


Au travail ! dévoile une sélection de photographies de l’impressionnante collection privée de Véronique Marit. Composée d’images glanées et chinées, cette collection est dédiée aux photographies trouvées (albums de famille, photographies anonymes, photos d'amateurs…) prises entre la fin du XIXe siècle et les années 1960.

Un texte de Philippe Marczewski introduit cette série d’images.


« Les photographies rassemblées par Véronique Marit témoignent d'une époque où travailler était au centre de tout. Le travail tenait lieu d'organisation sociale, de lieu où se faisait la communauté, où se créaient des liens d'autant plus importants que le labeur occupait la majeure partie de la vie des femmes et des hommes […]. Les communautés nées du travail étaient aussi le lieu de l'entraide et de la solidarité, le lieu de luttes communes pour acquérir des droits. Le lieu de fêtes, de cafés, de maisons du peuple, d'amicales sportives. Le monde du travail était plein d'une vie dépassant le travail.

[…]

Ces photographies témoignent de l'épopée d'un corps social, et dans leur majorité, d'une classe sociale, dure à la peine, jamais gagnante de la lutte. C'est une épopée de chaque jour, pleine de noblesse. Pleine de moments joyeux et de camaraderie, sans doute, mais dont il ne faudrait pas oublier qu'ils n'étaient que les maigres compensations de semaines harassantes et de vies très souvent écourtées. Pour reprendre les mots de Raoul Vaneigem : “De la force vive déchiquetée brutalement à la déchirure béante de la vieillesse, la vie craque de partout sous les coups du travail forcé.” 

Et au dos des images, comme un conseil offert par mille voix venues du passé, je suis sûr qu'on peut lire, écrits au crayon, ceux de Debord : “Ne travaillez jamais.” »


Philippe Marczewski.

Extrait de son Avant-propos.



Active trente ans dans le milieu du cinéma, Véronique Marit a été producteur exécutif de la société Dérives, entièrement dédiée au cinéma documentaire, créée en 1977 par Jean-Pierre et Luc Dardenne. Elle collectionne « depuis toujours » des photographies amateurs anciennes. Elle a déjà publié, chez Yellow Now, en 2013, Avoir un bon copain ; en 2015, Les Enfants terribles ; en 2016, Avoir un bon copain. Les retrouvailles ; en 2017, A table et en 2019, Lorsque tu me liras.


Philippe Marczewski est né en 1974. Chercheur en neuropsychologie cognitive durant six ans, il a ensuite été libraire pendant seize ans, à Liège. Il a publié Blues pour trois tombes et un fantôme aux éditions Inculte en 2019 et, en 2021, chez le même éditeur, Un corps tropical, pour lequel il a obtenu le Prix Rossel. Il tient une rubrique littéraire intitulée « La ritournelle » dans le magazine Imagine, et publie dans le magazine Wilfried, ainsi que dans La Gazette du rock.