top of page

VIVRE







Nicolas Kozakis / Raoul Vaneigem

VIVRE


224 pages /// Format 23,5 x 14,5 cm

Illustr. bichromie /// couv. cartonnée

Collection : Côté arts

Coédition Yellow Now-Musée d’art contemporain d’Athènes (EMST)

Edition trilingue : français, anglais, grec.

ISBN 9782873405038

2024

28,00 €


Nicolas Kozakis et Raoul Vaneigem se sont rencontrés en 2000 à l’Academia Belgica à Rome. De 2012 à 2022 ils ont collaboré, l’un par l’image, l’autre par l’écriture, à une série de films où le flux contemplatif des séquences vidéo en noir et blanc de l'artiste se superpose aux textes du philosophe et écrivain, formant ensemble un plaidoyer, à la fois poétique et critique pour repenser le monde loin de ses impasses actuelles. Les images proviennent de paysages grecs impressionnants mais aussi banals, tandis que les textes parlent des difficultés et des défis auxquels l'humanité est actuellement confrontée, des effets du capitalisme agressif et des inégalités économiques et sociales croissantes aux problèmes environnementaux et aux préoccupations existentielles liées aux angoisses contemporaines. Ensemble, les films révèlent la nécessité de contourner les limites de notre quotidien frénétique en ralentissant et en redécouvrant l’homme en être humain.


Films et écrits ont été conçus sans concertation, si ce n’est le choix préalable d’un thème ; ainsi ont été réalisés Un moment d’éternité dans le passage du temps, Notre existence est un labyrinthe, Qu’en est-il de notre vie ?, Un grain de poésie dans un désert de sable, Femme, Lettre à mes enfants et aux enfants du monde à venir, Terre libre, Déclaration universelle des droits de l'être humain, Le Souffle de la vie et Vivre. Ce qui en ressort est à la fois le bilan de dix ans d’évolution historique et la constance d’un projet radicalement hostile à l’emprise dévastatrice du Profit. Si le spectateur et le lecteur en tirent une vision personnelle et résilient ainsi leur rôle dans le spectacle de la contemplation, ils y auront gagné un peu de ce plaisir d’être à soi sans avoir de compte à rendre à personne.


Depuis 2012, les films ont été montrés dans divers lieux où se montre l’art contemporain : Biennale d’art contemporain de Moscou, Wiels/Bruxelles, Kunsthalle/Vienne, Biennale d’art contemporain de Thessalonique, Manifesta/Genk, De Markten/Bruxelles, etc.


Par ses choix d’images (des photogrammes) et la publication de la totalité des textes, ce livre constitue en quelque sorte le souvenir des dix années de collaboration entre les deux artistes.



Raoul Vaneigem (né en 1934 à Lessines) est surtout connu pour son Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations, écrit de 1963 à 1965 et publié en 1967. Il participe à l'Internationale situationniste, un groupe de théoriciens, révolutionnaires, actifs en Europe entre 1957 et 1972. Vaneigem propose une approche poétique de l'ordre social, il critique le système capitaliste plus généralement l’exploitation de l’homme par l’homme. Il combat l’État et toutes les formes de Pouvoir. Nombre de ses slogans sont apparus sur les murs de Paris lors des soulèvements de Mai 1968. Il n’a cessé depuis lors de défendre l'idée d'un ordre social libre et autogéré.

Vaneigem a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels : Le Livre des plaisirs (1979) ; Le Mouvement de l'esprit libre (1986) ; Pour une Internationale du genre humain (1999) ; Déclaration universelle des droits de l'être humain (2001) ; Pour l'abolition de la société marchande pour une société vivante (2002) ; Rien n'est sacré, tout peut se dire (2003) ; Ni talion ni pardon (2009) ; De l'amour (2010) ; L'Etat n'est plus rien, soyons tout (2011) ; Lettre à mes enfants et aux enfants du monde à venir (2012) ; Un moment d’éternité dans le passage du temps (avec Nicolas Kozakis, Yellow Now, 2012) ; Rien n'est fini, tout commence (avec ­Gérard Berréby, 2014) ; De la destinée (2015) ; Propos de table. Dialogue entre la vie et le corps (2018) ; Appel à la vie contre la tyrannie étatique et marchande (2019) ; La Liberté enfin s'éveille au souffle de la vie. Manifeste, L'Insurrection de la vie quotidienne (2020) ; Retour à la base (2021) ; Rien ne résiste à la joie de vivre. Libres propos sur la liberté souveraine (Grévis, 2022), Adages (accompagné de collages d’André Stas, La Pierre d'Alun, 2022) ; Retour à la vie (L'Insomniaque, 2022), et, tout récemment, Du « Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations » à la nouvelle insurrection mondiale (Cherche-midi, 2023).





(né en 1967 à Liège, vit à Bruxelles) est peintre et sculpteur, pratique aussi bien la vidéo que la photographie et porte un intérêt particulier à l’architecture et à l’espace public. Son œuvre parcourt l’histoire des formes et interroge sans cesse, par l’association contradictoire de matériaux, de symboles et d’images, les conflits de notre existence. Il reconnaît poser, par le biais d’œuvres monochrome aux laques de carrosserie automobile de luxe sur support en bois, une résistance à l’inflation et à la saturation de l’image, clin d’œil aussi aux symboles de réussite du monde consumériste. Dans chacune de ces approches pourtant distinctes apparaît une préoccupation constante et renouvelée pour l’énoncé et la mise en ­vigilance du regard. Nicolas Kozakis puise dans l’histoire les moyens de ­reconsidérer, de réévaluer son rapport au monde. Il enseigne actuellement aux Beaux-Arts de Liège. http://nicolas-kozakis.blogspot.com.

Chez Yellow Now, il a publié : Mont Athos. Le désir de la Vierge (2001, ­collectif) ; Technique tectonique (2004, avec Eugène Savitzkaya) ; Un moment d’éternité dans le passage du temps (2012, avec Raoul Vaneigem).
























Comments


bottom of page